Comment minimiser les risques du stockage en hauteur ?

Si le stockage en hauteur est une des solutions les plus performantes pour gagner de l’espace, il peuvent se révéler une source de risques et d’accidents en cas de mauvaise conception, d’usage inadapté ou d’inadéquation entre le matériel choisi et l’utilisation.

Quels sont les risques du stockage en hauteur ?

Le stockage en hauteur peut potentiellement être la source de plusieurs risques :

  • Les chutes de charges depuis les rayonnages
  • La déformation de la structure, conséquence des collisions avec des engins de manutention ou d’une mauvaise utilisation de la structure, comme un excès de charge par exemple.
  • Les collisions entre engins de manutention, entre engins et piétons et entre engins et structures.

Les accidents consécutifs à un stockage en hauteur peuvent être causés par :

  • Une mauvaise conception de la structure par rapport à l’usage – sous-dimensionnement de l’installation, excès de charges ;
  • Des chocs répétés contre ces structures qui entrainent le décrochement de pièces – dont les lisses et les entretoises ;
  • L’instabilité de la fixation au sol ;
  • L’insuffisance ou l’absence de dispositifs de protection – grillages, garde-corps, etc.
  • Un mauvais éclairage ;
  • Une mauvaise gestion des allées de circulation : mauvais dimensionnement, encombrement.

Obligations légales et gestion des risques

  • L’installation et l’utilisation de plateformes de stockage et de stockage en hauteur sont très encadrées pour assurer la sécurité des personnels travaillant sur les sites. La sécurité au travail sur les plateformes de stockage industrielles est régie par les articles L. 4321-1, R. 4311-1 et suivants et R. 4321-1 et suivants du Code du Travail.
  • L’Institut National de la Recherche et de la Sécurité (INRS) a publié une plaquette à destination des constructeurs et des utilisateurs de plateformes. Cette dernière synthétise toutes les recommandations et normes en matière de sécurité, notamment en ce qui concerne le stockage en hauteur.
  • Les constructeurs peuvent faire certifier leur matériel. Ces normes ne sont pas obligatoires. Il s’agit d’EUROCODES, normes européennes de la construction. EUROCODES III concerne plus spécifiquement le calcul des structures en acier. Les règles de calcul sont également établies par le Syndicat des industries des matériels de manutentions (SIMMA) et la Fédération européenne de la manutention (FEM), norme FEM 10.2.02.

Prévenir les accidents

Afin de limiter les risques du stockage en hauteur, l’INRS recommande formellement aux utilisateurs de se conformer aux recommandations des constructeurs et de leur fournir toutes les informations nécessaires à la conception adaptée de la mezzanine industrielle.
L’utilisateur doit ainsi établir un cahier des charges détaillant :

  • Le lieu d’implantation et son environnement
  • Les caractéristiques du lieu de stockage : plan du bâtiment, servitudes…
  • La définition, la localisation et la rotation des charges
  • Les moyens de manutention et les jeux fonctionnels
  • Les propriétés du sol

Le constructeur devra pour sa part assurer la conception et le dimensionnement de l’installation, ce qui comprend :

  • Les essais et calculs ;
  • La stabilité de l’ensemble ;
  • Les voix de circulation, allées de service et évacuation ;
  • Les jeux fonctionnels ;
  • L’aménagement des alvéoles ;
  • Le montage de l’installation ;

Une fois la plateforme construite, l’utilisateur doit scrupuleusement respecter les règlementations et les prescriptions du constructeur en termes de formation des personnels, de gestion du stockage, de conditions d’exploitation, d’éclairage de la structure et d’entretien et de maintenance de l’installation.