Les clés d’un aménagement d’entrepôt

De la bonne organisation d’un entrepôt dépendent nombre d’éléments : la sécurité des opérateurs, un gain de temps sur la préparation des commandes, une réduction du nombre d’erreurs dans leur préparation, la précision des inventaires et la facilité de circulation dans l’entrepôt.
Les professionnels, fabricants et concepteurs d’espaces de stockage connaissent ces problématiques et peuvent contribuer à optimiser l’aménagement d’un entrepôt. Pour cela, l’entreprise doit analyser au mieux la situation dans laquelle elle se trouve : espace disponible, charges stockées, rotation des charges, engins de manutentions utilisés, etc.

Un stockage bien adapté aux charges

L’aménagement de l’entrepôt (choix des rayonnages et du type de mezzanine ou de plateforme) dépend de l’activité de l’entreprise. Doivent être pris en compte :

  • Le mode d’entreposage des charges : à l’unité, à la caisse ou par palettes. Il existe en effet des rayonnages spécialement adaptés à la conservation de stocks et au maniement de chacun de ces conditionnements.
  • La forme et le poids des charges qui impliquent des contraintes particulières pour la structure.
  • La taille des alvéoles de stockage qui dépend également du mode de manutention. S’il est manuel, quelques centimètres suffisent à la préhension, alors qu’avec l’aide d’un engin, il faudra un jeu de 7,5 cm en largeur et de 10 cm en hauteur.

La méthode ABC

Pour bien organiser l’aménagement d’un entrepôt et plus particulièrement le stockage, les professionnels proposent plusieurs méthodes d’analyse. La méthode ABC constitue la base de cette réflexion. Il s’agit d’évaluer le taux de rotation des charges afin d’organiser les espaces de stockage en fonction.

  • A correspond à un taux de rotation de 80% pour 20% des références,
  • B à 15% de rotation pour 30% des références
  • C à 5% de rotation pour 50% des références.

Selon cette méthode d’aménagement d’entrepôt, les marchandises A seront stockées le plus près possible des entrées et sorties de marchandises tandis les marchandises C qui sont moins souvent demandées, seront placées dans le fond de l’entrepôt. Les déplacements et les temps de manutention seront ainsi limités.
Toujours selon la méthode ABC, le rangement dans les espaces prévus pour le stock est également déterminé par le mode de manutention. Pour faciliter la manutention manuelle, les éléments A seront situés à hauteur de préhension, les éléments B en bas et les éléments C en hauteur, toujours de façon à gagner du temps et à limiter la manutention. En suivant ces règles, l’aménagement de l’entrepôt sera amélioré.

Autres méthodes d’aménagement d’entrepôt

Il existe également des méthodes pour gérer la circulation dans les espaces de stockage et optimiser les flux. Ces méthodes d’aménagement d’entrepôts sont également déterminées par la nature des marchandises.
Il s’agit de déterminer si l’on veut en priorité faire sortir les marchandises les plus anciennes – par exemple, dans le cas de produits alimentaires – ou, au contraire, accéder rapidement aux marchandises récentes. Ces deux types de flux sont appelés : systèmes LIFO (Last in – First out) et FIFO (First in – First out) qui requièrent donc une manutention à double-sens ou au contraire à sens unique.
Le bon fonctionnement de votre entreprise dépend en partie de l’aménagement de vos entrepôts, qui doivent être organisés de manière optimale. Pour cela, faites appel à des professionnels qui sauront vous accompagner.